Le sida, c’est quoi ?

Le sida ou syndrome d’immunodéficience acquise résulte de l’attaque du système immunitaire par
virusle virus de l’immunodéficience humaine.

Le sida est une IST, c’est-à-dire une infection sexuellement transmissible (on parle aussi de MST : maladie sexuellement transmissible). Les IST sont plus nombreuses qu’on ne le pense : parmi les plus connues, on peut citer l’herpès génital, la chlamydia, et la syphilis.

Être séropositif pour le VIH

Une personne est séropositive lorsqu’elle a été en contact avec le virus VIH et que celui-ci s’est introduit dans son organisme, où il a commencé à se multiplier.
Face à l’intrusion du VIH, l’organisme réagit en produisant des anticorps. Et c’est la détection de ces anticorps, grâce à une analyse sanguine, qui permet de dépister l’infection.

Le plus souvent, la personne séropositive ne présente pas de symptôme significatif, mais cependant elle peut transmettre le virus aussitôt qu’elle a été elle-même contaminée.  Et une fois qu’une personne est séropositive, elle le reste à vie.

C’est quoi être au “stade” sida ?

Lorsque le VIH entre dans le corps, il se multiplie, il commence à attaquer le système immunitaire et à l’affaiblir progressivement.

Pendant une assez longue période (parfois plus de dix ans), le système immunitaire parvient à lutter contre le virus du sida. Mais au fil des années, le système immunitaire se dégrade et l’organisme devient trop faible pour se défendre contre les microbes. Lorsque le corps ne peut plus combattre efficacement les agressions extérieures, la personne atteinte par le VIH commence alors à développer une série de maladies dites « opportunistes », c’est-à-dire qui profitent de la chute de l’immunité.
Ces infections opportunistes sont généralement les premiers symptômes de la maladie du sida proprement dite. C’est à ce moment que la personne est effectivement considérée comme « malade du sida ».

 

Crédit: Cet article a été publié sur le site: http://preventionsida.org/

La direction de communication et de l’information du CMCQ en a fait la “republication” textuellement fidèle.

1 Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*